L’Ensemble Vocal de Strasbourg

C’est en 1994 que Christian Uhlmann a recruté une soixantaine de choristes, des chanteurs déjà confirmés et d’autres moins expérimentés voire débutants, avec comme objectif le Requiem de Mozart.

Le succès remporté par ce concert (auquel participait l’ensemble vocal Füreinander de Bâle), donné en novembre 1995 en l’église Saint-Paul de Strasbourg, devant plus de 1200 spectateurs, ainsi qu’à Bâle, à Mulhouse et à Lahr, a lancé l’aventure musicale de l’Ensemble Vocal de Strasbourg.

Avec son chef, l’orchestre, constitué de 40 instrumentistes qui, pour la plupart, accompagnent et soutiennent son travail, depuis 1995 ce chœur de musiciens amateurs s’est donné pour ambition d’explorer les grandes œuvres chorales.

Ainsi, pour sa deuxième saison, l’Ensemble Vocal de Strasbourg, a présenté le Gloria de Vivaldi et la Messe en Sol de Schubert à l’Eglise Saint-Thomas de Strasbourg à guichet fermé.

Pour commémorer le 150 ème anniversaire de la mort de Félix Mendelssohn-Bartholdy et le centenaire de l’Eglise Réformée Saint Paul de Strasbourg, l’Ensemble Vocal de Strasbourg s’est consacré au grand oratorio Elias, dans sa version intégrale. Pour cette nouvelle aventure musicale (2h30 de musique), le chœur s’est agrandi. En effet, 80 choristes, accompagnés par un grand orchestre symphonique étaient nécessaires pour interpréter le texte biblique somptueusement mis en musique par Mendelssohn. Les 800 spectateurs présents ont réserve un accueil enthousiaste à cette interprétation, renforcée par la mise en espace et en lumière de Marie-José Kahn. Ce même concert a été redonné à Mulhouse et à Offenbourg, où il a reçu un accueil identique.

En plus de ces concerts, l’Ensemble Vocal de Strasbourg a participé à une expérience pédagogique passionnante en présentant cette œuvre aux élèves du collège Rouget de Lisle de Schiltigheim, dans le cadre du « Club Opéra » animé par Béatrice Larat-Bélliot.

L’objectif de l’EVS est de préparer une œuvre importante tous les 2 ans et de se produire plusieurs fois par an avec la même exigence vocale et la même rigueur d’interprétation que pour le Requiem de Mozart et Elias de Mendelssohn.

En 20 ans, l’Ensemble Vocal de Strasbourg a parcouru une large partie du répertoire de chant choral, en interprétant des oeuvres les plus connues comme Le MESSIE de Haendel, La PASSION selon Saint Mathieu de J.S. Bach, la MISSA Solemnis de Beethoven, les REQUIEM de Verdi, Brahms, Fauré, Mozart, les Stabat Mater de ROSSINI et Dvorak. L’ensemble a crée deux oeuvres d’Ignace Pleyel et a présenté en première à Strasbourg des oeuvres telles que la Missa Solemnis de Berlioz, la petite messe solennelle de Rossini en version orchestre.

L’EVS en image